2 visiteurs connectés - 73 visiteurs aujourd'hui - 38260 visite(s) au total

Collectes de vieux papiers et cartons pour l’école primaire du 16 au 19 novembre

Vx papiers

Le SDEA propose désormais une application mobile

Le SDEA propose désormais une application mobile permettant à chaque usager de signaler en direct toutes anomalies liées à l’eau.

Vous trouverez ci-dessous plus d’informations concernant ce service en ligne :

SDEA Appli mobile

Auenheim – Rountzenheim : Classe 1968 – Sanglier à la broche pour les quinquas

Une belle soirée de franche camaraderie entre villageois quinquagénaires a été organisée

Rien de tel qu’une belle journée de retrouvailles avec préparation en commun d’un sanglier à la broche, pour souder encore plus ce bel esprit de cohésion qui anime la classe 68 des deux villages de Rountzenheim et d’Auenheim.

Il faut dire que les fringants cinquantenaires n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils ont voyagé ensemble en Forêt Noire il y a dix ans, à Ibiza il y a cinq ans et, cette année, au Mexique.

Afin de retracer les souvenirs marquants de cette belle destination, ils se sont retrouvés, originaires ou non des deux villages, pour une soirée de convivialité, autour d’un sanglier à la broche tiré par un des membres, préparé par d’autres, accompagné par des salades et des desserts faits maison.

Une belle soirée musicalement animée, aux rythmes des années 80 entre autres, marque par de la bonne humeur, le tout bercé des anecdotes de jeunesse et de culture régionale. Une projection de photos des meilleures de leur dernier voyage a aussi animé la soirée.

Une des absentes, éloignée géographiquement a pu échanger par messagerie vidéo durant la soirée avec chaque présent. D’ores et déjà, ils réfléchissent tous ensemble à leur prochain voyage.

Rountzenheim – Auenheim : Jeunesse ==> Une course festive et multicolore

Le 24 août dernier, en fin d’après-midi, près de 250 jeunes âgés de 11 à 16 ans, se sont retrouvés pour participer à une course à pied coloré, autrement dénommée « color tracks ».

L’initiative de l’organisation de cet événement revenait au conseil des jeunes du Pays Rhénan et c’est la commune de Rountzenheim qui pour la deuxième année consécutive, a accueilli cette seconde édition, en mettant à disposition son parcours nature forestier et les rues du village.

Un beau parcours de 5 km, proposé, préparé tracé et repéré par des bénévoles du village, pilotés par les membres du conseil municipal, reconnus par de nombreux joggers de la région, a servi de terrain pour cette course originale.

L’organisation de l’événement a été assurée par la communauté de communes du Pays Rhénan et a très largement associé les jeunes du conseil et les élus locaux. Les moyens logistiques généraux de sécurité, de balisage ont été mis à disposition par les services techniques des communes de Herrlisheim, Drusenheim, Rountzenheim et Auenheim.

Poudres d’amidon teintées biodégradables

Les artisans, commerçants et entreprises du territoire, dont les enseignes commerciales ornaient les t-shirts remis aux participants, ont généreusement sponsorisé la course. Les SRRA, club de football local des villages de Rountzenheim et d’Auenheim, ont mis à disposition le club-house, les infrastructures sanitaires et la zone attenante aux terrains de football, pour y implanter le chapiteau destiné à abriter la soirée dansante de l’après course.

C’est autour de 17 h 30 dans une des rues du village près du terrain de football, que fut donné le départ de la course, qui mena la troupe vers les bans forestiers communaux, par les chemins agricoles du village.

Selon le tracé choisi par les coureurs, ces derniers, après s’être chamarrés de couleurs en s’aspergeant de poudres d’amidon teintées biodégradables, ont rejoint le sentier nature en cours d’aménagement, pour rejoindre le village de Rountzenheim, bariolés aux couleurs de l’arc-en-ciel. Au bout du parcours, une dernière zone de coloration était située sur la zone d’arrivée.

Le maire d’Auenheim Joseph Ludwig en présence de Bénédicte Klopper, maire de Rountzenheim, a fait un bel éloge de la course en rappelant l’engagement des organisateurs de tous horizons, comme valeur forte dans ce type d’organisation.

Une soirée dansante pour finir

Les habitants des deux villages, les familles copieusement colorés par les jeunes coureurs, ont poursuivi l’après-midi autour d’une collation organisée par les SRRA et une soirée dansante pour les jeunes coureurs, animée par Deejee Bene a conclu la manifestation. Le service d’ordre, réglé par les bénévoles des villages a permis aux parents de venir récupérer leurs jeunes têtes colorées sans encombre et en toute décontraction.

Le succès de cette journée ensoleillée et colorée traduit le résultat du travail d’une équipe d’organisation exemplaire, forte de la mise en commun de moyens et de personnes motivées d’horizons variés. Cela encourage à la reconduction de l’événement dans les années à venir, pour le bonheur et l’épanouissement des jeunes générations.

L’APP d’Auenheim-Rountzenheim organise son traditionnel concours de pêche le 26 août

Concours Pêche

Samedi 25 et Dimanche 26 Août : Sessenheim, Stattmaten, Auenheim, Roeschwoog et Fort-Louis

Un bivouac historique ce week-end

Samedi 25 et dimanche 26 août , l’association de reconstitution historique Le 108e  régiment d’infanterie de ligne reconstitué organise, en partenariat avec la Grande armée d’Alsace Lorraine (Gadal), un bivouac historique à Sessenheim, Stattmaten, Auenheim, Roeschwoog et Fort-Louis.

Cet événement a pour objectif de commémorer les combats qui se déroulèrent au cours de la campagne de France en 1814, sous le Ier  Empire, au nord de Strasbourg, lorsque les alliés Russes et Allemands envahirent le territoire.

Le camp de bivouac des « reconstitueurs » sera installé pour cette première édition, sur la commune de Stattmatten, près de l’étang de pêche.

Sur le bivouac, à partir du samedi après-midi, il y aura des animations pour le public, relève de la garde, présentation des uniformes, de l’armement, de la vie du soldat, jeux pour les enfants, concours de billard hollandais, ateliers, intermèdes musicaux des tambours, visite du bivouac et des tentes historiques. Possibilité pour tous, de s’associer à ces animations.

Samedi 25 août : sur le site de Fort-Louis à 10 h aura lieu le débarquement des alliés avec combats et prise du fort Carré. Marche d’approche, escarmouche, puis prise du repas par les troupes vers 12 h sur la commune de Roeschwoog , suivi de combats dans cette commune. Marche d’approche avec éclairage de la cavalerie française et alliée vers la commune d’ Auenheim vers 15 h 30 puis combat à la sortie de cette commune après le pont au bord de la rivière Moder. Retour à Stattmatten avec combat sur le site proche du bivouac, sur le pont au bord de la Moder, vers 17 h 30. Fin de journée, détente et vie de camp.

  Dimanche le 26 août : rassemblement des troupes à 9 h 30 au bivouac. Marche pour rejoindre la commune de Sessenheim en ordre de marche, suivie de combats de rue à 10 h. Défilé et commémoration, cérémonie du souvenir aux monuments aux morts de Sessenheim vers 11 h 30.

 

Rountzenheim : COLOR TRACK 2eme édition – vendredi 24 AOUT

Venez nombreux !

Affiche Color Tracks 2018

Défi sportif De Singapour à Strasbourg à vélo !

Ils n’étaient pas sportifs, ni grands voyageurs. Maxime, Auenheimois de 23 ans et son copain parisien Nicolas, 22 ans, sont rentrés, mi-juin, d’un périple de huit mois autour du monde à vélo, soit 12 000 kilomètres parcourus et 24 pays traversés.

De la Malaisie au col suisse du San Bernardino en passant par la jungle de Phong Nga, au Vietnam, Maxime et Nicolas ont vu les plus beaux paysages et l’envers de la « carte postale ».

Roadtrip

Les diplômes c’est bien, l’aventure c’est mieux. C’est un peu ce que se sont dit Maxime et Nicolas lorsqu’ils se sont rencontrés sur les bancs d’une grande école londonienne, en octobre 2016. Bac S en poche, trois années d’école d’ingénieur spécialité aéronautique, double diplôme en vue à la fin de l’année, les deux étudiants, alors âgés de 22 et 20 ans, ont un objectif : non pas décrocher un super-job à la sortie, mais vivre une expérience unique, « découvrir le monde et en apprendre un peu plus sur nous-mêmes, raconte Maxime. On a toujours fait ce que les gens attendaient de nous. Cette fois, on ne voulait pas suivre la voie royale mais faire quelque chose de grand, qui sort de l’ordinaire ».

Faire la fête sur une île, draguer les filles en dansant les pieds dans le sable jusqu’au petit matin ne les intéresse pas. Les deux gaillards veulent du défi, de l’adrénaline, du « dépaysement total ». Maxime rêvait de découvrir l’Asie et son camarade de promo, les pays nordiques. « On a commencé par lister tous les endroits qu’on voulait voir dans le monde en évitant la Birmanie et l’Afghanistan pour des questions de sécurité », explique Maxime. Parmi eux : le Temple d’Angkor au Cambodge, le Grand Bouddha de Leshan, en Chine, les caves du Vietnam, le Grand Bazar à Téhéran, Istanbul, Venise… Sur une carte, ils tracent leur itinéraire, de Singapour à la Norvège, en passant par la Chine, l’Inde, la Turquie et la Croatie, soit 12 000 kilomètres et 27 pays traversés… à vélo. Mais pas dans n’importe quelles conditions. Pour éviter la rudesse de l’hiver nordique, puis la mousson thaïlandaise et la chaleur écrasante de l’été indien, ils décident d’inverser le sens du trajet et de démarrer leur périple à l’autre bout du monde.

Après dix mois de préparation – itinéraire, budget (10 000 euros chacun), matériel de camping, drone et caméra GoPro pour les vidéos, trousse médicale, vaccins… – ils décollent de Londres le 27 septembre 2017. L’arrivée à Singapour, le lendemain, est « inoubliable » : « On l’appelle la ville amende, du coup, elle est très propre et les gens sont très respectueux. C’est une ville à couper le souffle, avec des gratte-ciel et des hôtels de luxe partout. On avait des étoiles plein les yeux… », se souvient Maxime.

Les vététistes poursuivent leur périple jusqu’en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, au Laos et en Chine où ils restent chaque fois deux à trois semaines. Chaque escale est une découverte. Chaque pays traversé – une fois en ferry et deux fois en avion – est une rencontre avec une culture, une population, toujours « très accueillante », une ambiance singulière, des paysages grandioses. Leurs pays coup de cœur ? La Malaisie pour ses « plages paradisiaques », sa « diversité ethnique, chinoise et indienne, présente dans la nourriture et les lieux de culte » et son peuple « accueillant et joyeux » ; le Vietnam pour ses nombreux vestiges de guerre, la région des caves de Phong Nga « qui donne l’impression d’être perdu dans l’univers de Jurassic Park » et « les scènes mythiques d’embouteillages de scooters »… ou encore la Chine, Hong Kong plus particulièrement, pour son côté « jungle urbaine », « effervescent », « à la pointe de la technologie ».

Au fil de leurs pérégrinations, ils découvrent aussi l’envers de la « carte postale » : la pauvreté, la pollution et les détritus partout dans le sud de la Malaisie, le sentiment d’insécurité et les chiens errants dans la campagne thaïlandaise, les longues « traversées du désert » sans eau ni nourriture au Cambodge… Sans compter le climat, parfois hostile : des températures caniculaires suivies d’un violent orage qui noie leur barda en Malaisie, une tempête de neige qui leur gèle les pieds sur 100 km en Chine… Pas de quoi les décourager. « Quand tu voyages à vélo, tout est décuplé, les mauvais, comme les bons moments… », souligne le jeune homme.

Les fous de la pédale poursuivront la deuxième étape de leur road trip dans le continent indien, « la grosse surprise de ce voyage » : « L’Inde est un pays très difficile à traverser à vélo, les gens dépassent n’importe comment. En ville, il y a du monde partout, l’ambiance est oppressante, les gens vous observent beaucoup, sont très curieux. On s’est sentis très seuls. Là, j’ai hésité à arrêter… », confie-t-il. Et puis il y a la fatigue physique, les mollets qui flanchent après une journée de vélo : « À la fin, tu ne sens plus tes jambes, t’as de la crasse partout et tu fais tellement attention à la route que t’arrives même plus à réfléchir… »

Dix heures à l’aéroport…

Alors qu’ils s’apprêtent à quitter Dehli pour rejoindre Téhéran en avion, un problème de visa les retient dix heures à l’aéroport. « Il fallait payer 100 dollars, la Carte Bleue occidentale ne passait pas. On s’est fait escorter par la police iranienne jusqu’en Azerbaïdjan. On a perdu 200 euros chacun et deux semaines de vélo… », raconte Maxime. Après quelques jours à Bakou, la capitale, – « une ville magnifique qui ressemble beaucoup à Paris » –, les vététistes entament la troisième et dernière étape de leur aventure, en mars, de la Turquie à l’Allemagne en passant par la Grèce, le Monténégro, la Croatie, l’Italie ou encore l’Autriche. « Une étape plus calme, moins virevoltante, mais très intéressante, avec des paysages fous, surtout en Grèce. »

Leur périple prendra fin le 11 juin, lorsqu’ils arriveront au pont des Deux-Rives, à Strasbourg. Tant pis pour la Norvège, trop loin, trop coûteux. L’été sera consacré à la recherche d’un emploi. Maxime, qui dit avoir gagné en ouverture d’esprit et en autonomie, a rédigé ses CV en anglais.

Il était heureux, lorsqu’il est rentré, de retrouver sa famille et ses amis, mais il le sera deux fois plus si, pour la rentrée, il parvenait à décrocher un poste à… Hong Kong – il se verrait bien travailler dans les algorithmes de traitement de données pour un site de réservations touristiques, de comparateurs de coûts, etc. « Je ne voudrais pas aller là où je ne ferai pas des choses surprenantes. Et aujourd’hui, j’ai encore envie de me surprendre… », sourit-il.

Retrouvez toutes les photos et vidéos de Maxime et Nicolas sur la page Facebook : Never Bike Down.

L’étape indienne en vidéo, colorée, humaine et déconcertante.

Donnez votre sang cet été !

Les malades ne sont pas en vacances !

Voici notre FLASH INFO, qui invite les personnes de 18 à 70 ans et qui n’ont pas de contre-indication à donner leur sang en cette période estivale car les stocks actuels sont très faibles :   FLASH INFOS Don du Sang été 2018

La prochaine collecte à Sessenheim aura lieu le MARDI 21 AOUT de 16h30 à 20h à la salle communale.

N’hésitez pas à vous déplacer à d’autres lieux de collecte qui conviennent à votre agenda.

UD67

Auenheim-Rountzenheim : Fête Nationale

Ce 14 juillet, a été conjointement fêté par les 2 villages d’Auenheim et de Rountzenheim.
Cette célébration s’est déroulée en 2 temps :
la Commémoration officielle, avec tout d’abord un recueillement des élus et des citoyens venus nombreux, devant le monument aux morts d’Auenheim, puis devant celui de Rountzenheim ; avant de se poursuivre par le discours des maires des 2 communes, à l’espace Vauban. Les enfants des écoles, dont certains avaient revêtus leurs beaux costumes d’alsaciens, ont également participé à leur manière, en chanson, accompagnés par la musique de l’UPJ.

la suite festive, toujours à l’espace Vauban, très joliment décoré en bleu-blanc-rouge, avec un service de petite restauration pour satisfaire gustativement les jeunes et leurs ainés, service assuré de façon conviviale et fusionnelle par les élus des 2 villages ; avant une clôture par un lâcher de ballons plus la plus grande joie des petits et des grands.

IMG_5363 IMG_5380 IMG_5397 IMG_5405 IMG_5406 IMG_5407 IMG_5419 IMG_5433 IMG_5443 IMG_5447 IMG_5467 IMG_5498 IMG_5502 IMG_5519 IMG_5526