3 visiteurs connectés - 44 visiteurs aujourd'hui - 26560 visite(s) au total

Au centre aéré : Un loto-bingo pour un moment convivial

Le centre aéré organisé par l’ARE (Avenir Récréatif de l’Enfant, association d’Auenheim et Rountzenheim) du 10 juillet au 28 juillet s’est achevé par un loto bingo jeudi 27 juillet à la salle Vauban.

Le but de cet événement était de partager un moment convivial avec les familles ayant inscrit leurs enfants cette année. Environ 150 parents et enfants ont tenté leur chance de gagner les nombreux lots offerts par les artisans et commerçants des communes voisines, sollicités pour l’occasion.

Coachés par l’équipe d’animation, les enfants ayant participé à la quinzaine, ont organisé ce loto. Ils ont ainsi vécu tous les préparatifs, de la création des boules du tirage et des grilles, à l’animation du jour J. Les apprentis organisateurs ont aussi pensé aux estomacs de leurs parents.

À cet effet, différents ateliers culinaires ont été planifiés et organisés la veille afin de prévoir le ravitaillement des joueurs. Avec le renfort de parents bénévoles, ce loto s’est déroulé sans fausse note !

L’équipe d’animation et les membres de l’association ARE saluent chaleureusement toutes les entreprises pour leurs dons ainsi que les parents, impliqués dans la fourniture de boissons, l’installation et le rangement de la salle, sans qui, soulignons-le, la tâche aurait été bien plus ardue.

Le succès de cette édition 2017 encourage tous les membres impliqués, à organiser le centre aéré en 2018. Rendez-vous est pris dans un an !

Conseil intercommunal des jeunes – Color Tracks – 25 août 2017

Depuis le 29 octobre 2016, la communauté de communes du Pays Rhénan s’est dotée d’un conseil intercommunal des jeunes (CIJ), qui comprend trente-neuf membres et s’adresse exclusivement aux collégiens.

Le conseil des jeunes accueille tout volontaire intéressé et motivé par la dynamique. Pour y participer, il faut :

  • être scolarisé au collège, quel que soit l’âge ;
  • être résident d’une des dix-huit communes du Pays Rhénan ;
  • vouloir participer à la réalisation de projets ;

 

Cinq thèmes principaux tiennent à cœur à ces jeunes, qui veulent participer à la vie de notre territoire : bien-être, vivre  ensemble, loisirs, développement durable et communication. Les participants, constitués en 4 différentes commissions, ont fait des propositions qui ont été soumises à un vote final, et 3 d’entre elles ont été retenues : organiser un  événement festif, lutter contre le harcèlement au collège et réfléchir sur les cheminements cyclables.

 

Les jeunes de la commission « évènement festif » organisent une course colorée, une « Color tracks » à Rountzenheim, le 25 août prochain suivie d’une soirée animée par un DJ pour les jeunes âgés de 11 à 16 ans. Une première sur notre territoire ! Le départ est prévu au stade de foot de la commune. Deux circuits sont possibles, l’un de 3km et l’autre de 5km.

L’inscription préalable est obligatoire. Tous les renseignements figurent sur le site internet : www.cc-paysrhenan.fr (rubrique enfance-jeunesse)

Facebook : @cijPaysRhenan

Twitter : @cijPaysRhenan

De nombreuses autres idées ont été évoquées comme, entre autres, l’organisation de manifestations éducatives et ludiques, la communication sur les réseaux sociaux ou via les collèges, des actions de sensibilisation sur le tri des déchets et les espaces publics, la lutte contre les addictions (tabac et alcool), la promotion des jeux d’extérieur, l’organisation des échanges réciproques entre seniors et adolescents ou encore l’organisation d’un forum des métiers et de l’artisanat pour aider à l’orientation scolaire.

Affiche Color Track

Auenheim – Malgré son handicap, en cuisine à l’ambassade de France à Tokyo !

Louis Pernin, 22 ans, est commis de cuisine à l’ambassade de France à Tokyo. Souffrant d’un handicap proche de l’autisme, sa réussite est l’aboutissement d’un parcours du combattant pour lui, comme pour sa famille.

« Louis ne saura jamais lire », avait affirmé la directrice de l’école maternelle dans laquelle il était scolarisé. Atteint d’un handicap proche de l’autisme, Louis Pernin a aujourd’hui 22 ans et vient de signer son contrat d’embauche pour un poste de commis dans la prestigieuse cuisine de l’ambassade de France à Tokyo. Une victoire pour sa mère et pour l’ensemble de sa famille, originaire d’Auenheim.

Peu de temps après la naissance de Louis, le pédiatre s’inquiétait de son évolution. Il parlait et s’exprimait très peu. Il présentait également de nombreux retards de développement. « Mon petit bonhomme ne rentrait pas dans les cases », déplore sa mère Sophie Mockers-Schaffner. Pendant toute la scolarité de Louis, elle et son mari se sont battus pour que leur fils soit stimulé, au contact d’enfants non handicapés.

Il a fallu se battre et redoubler d’efforts pour y arriver

L’objectif était donc de l’inscrire dans des établissements ordinaires avec une auxiliaire de vie scolaire (AVS), en contact avec les autres enfants. Louis Pernin a passé un an dans une classe « normale », mais les maîtresses ont incité ses parents à le placer en institut spécialisé. « Je ne pouvais pas me résoudre à placer Louis dans un univers qui ne le tirait pas vers le haut », explique sa mère.

Louis a pourtant dû quitter le circuit scolaire traditionnel pour ce type d’établissement. Son parcours scolaire a été une alternance entre progression et régression, entre espoirs et désespoirs. « Avec le recul, je me rends compte à quel point les régressions furent bénéfiques au bon développement de Louis. Elles l’ont forcé à se battre et à redoubler d’efforts pour y arriver », explique Sophie Mockers-Schaffner.

En 2012, la nomination du père de Louis à Tokyo pour ses activités professionnelles a bouleversé la vie de la famille. Louis Pernin venait d’entrer au lycée de Saverne, dans une classe de CAP « agent polyvalent de restauration ». Pour obtenir son diplôme, il ne pouvait donc pas les suivre. Ainsi, ce sont ses grands-parents maternels qui l’ont hébergé et qui se sont occupés de lui pendant deux ans.

Des études réussies

Le CAP de Louis s’est bien passé. « Au départ, il semblait hors de la vie lycéenne mais chaque élève de sa classe, à sa manière, a accompli une démarche pour se rapprocher de lui », témoigne Daniel Muller, son enseignant référant au lycée Jules-Verne de Saverne.

Pour l’enseignant, les études de Louis dans cet établissement lui ont été bénéfiques et lui ont permis de mieux comprendre le « monde ordinaire » qui est peu à peu devenu le sien. Le jeune homme a passé deux années dans cet établissement et est même devenu délégué adjoint de sa classe.

Une fois son diplôme de CAP « agent polyvalent de restauration » obtenu, un nouveau défi d’ampleur attendait le jeune homme et sa mère, rentrée en Alsace pour l’été : trouver un travail.

Il a fallu faire le tour des établissements de service d’aide par le travail (Esat) du secteur. Ces établissements médico-sociaux ayant pour objectif l’insertion sociale et professionnelle des adultes handicapés ne présentaient néanmoins aucune perspective d’embauche pour Louis Pernin.

Le jeune homme a donc accompagné sa mère à Tokyo. « Je voulais lui trouver un petit boulot, quelques heures par semaine. Mais, ce n’est pas facile dans un pays où l’on ne parle quasiment pas français », explique Sophie Mockers-Schaffner.

Cette situation devait être provisoire. Louis Pernin devait retourner en France à la fin de son visa touristique. Mais, au bout de deux semaines, la chance a tourné : il a décroché un essai avec le chef de cuisine de l’ambassade de France de Tokyo, Sébastien Martin. Après seulement quelques jours, le cuisinier a pris le jeune commis de cuisine sous son aile et a proposé de l’intégrer dans son équipe, une fois son visa obtenu.

Un rythme de travail soutenu

Après avoir fait ses premiers pas, Louis s’est vite adapté à la cadence soutenue du travail en cuisine. Après deux mois de démarches administratives délicates, il a enfin obtenu son visa et a signé, un an et demi plus tard, son premier contrat de travail grâce au soutien de l’ambassadeur Thierry Dana et de Sébastien Martin.

« Je suis très heureux que l’on ait pu aboutir au recrutement de Louis. Il apporte une vraie contribution à l’équipe de cuisine avec une motivation et un engagement remarquable », affirme le chef de cette cuisine prestigieuse. Louis Pernin vit désormais à Tokyo entouré d’une équipe franco-japonaise.

Fête du vélo transfrontalière – 1 000 km cyclables

À Drusenheim, la fête du vélo a célébré l’ouverture du 1 000e kilomètre d’itinéraire cyclable du Bas-Rhin. Une journée de fête franco-allemande

Il n’y a pas que sur le tour de France que l’on appuie sur la pédale, que l’on se lève sur sa selle pour sprinter ou que l’on mouille son maillot pour gagner. Les amoureux de la petite reine s’étaient aussi donné rendez-vous à Drusenheim, dimanche 9 juillet, pour la fête du vélo transfrontalière.

Pour cette fête du vélo, les élus des villages alentours, les membres du Conseil départemental et le député Les Républicains de la 8e circonscription du Bas-Rhin Frédéric Reiss, étaient fiers d’inaugurer le 1 000e km d’itinéraire cyclable du Bas-Rhin. Une nouvelle piste cyclable a été aménagée le long de la route départementale reliant Auenheim et Sessenheim. Des marquages au sol ont été peints sur le revêtement des ronds-points et sur les trottoirs pour permettre aux cyclistes de circuler plus en sécurité.

De la Suisse aux Pays-Bas

Le 1 000e km inauguré fait partie d’un réseau bien plus vaste qui couvre l’ensemble du Bas-Rhin. Il s’intègre à l’itinéraire cyclable EuroVélo 15 qui va de Rotterdam aux Pays-Bas jusqu’à Andermatt en Suisse.

Pratique donc pour les plus courageux qui voudront pédaler pendant 783 km jusqu’à Rotterdam. Plus proche, Lauterbourg se trouve à 28 km.

Mais Philippe Bierry, président du Conseil départemental du Bas-Rhin, pense aussi aux retombées économiques du tourisme cyclable pour la région. « Un touriste normal dépense en moyenne 70 euros par jour. Un touriste à vélo en dépense 100 » insiste-t-il. Cet itinéraire cyclable a été financé par l’Union européenne, le Conseil départemental du Bas-Rhin et les communes concernées. Élus et membres du Conseil départemental ont inauguré le nouveau pont du Kreuzrhein. Un investissement de presque un million d’euros entièrement financé par le Conseil départemental. L’ancien pont, qui datait de 1949 a été entièrement détruit pour laisser place à un nouveau plus large et plus long. Il accueille une piste cyclable et un trottoir, en plus d’une chaussée permettant de faire passer les voitures. Le nouveau pont du Kreuzrhein mène au bac à moteur prénommé « Drusus » qui permet de traverser le Rhin jusqu’à la rive allemande à partir de Drusenheim. Il a fêté ses 40 ans. Les élus et les membres du Conseil départemental ont embarqué à bord du bateau pour aller à la rencontre de leurs homologues allemands. Ils ont ensuite repris le bac ensemble pour rejoindre la rive française pour une série de discours et un vin d’honneur. Des circuits à vélo et des initiations aux sports aquatiques ont également été organisés pour les visiteurs tout au long de la journée.

Auenheim – Rountzenheim – Écoles maternelles

Une matinée sportive

Les élèves des écoles maternelles de Leutenheim, Neuhaeusel et Auenheim-Rountzenheim se sont retrouvés pour une matinée sportive au stade de football Charles-Kléthi à Rountzenheim ce lundi 12 juin.

Tous les élèves de l’école maternelle de Auenheim-Rountzenheim se sont rendus au stade de football Charles-Kléthi pour participer à des épreuves sportives avec les enfants des maternelles de Leutenheim et Neuhaeusel.

Les athlètes en herbe des classes de Mme Thomann de Leutenheim, Mme Lavetti de Neuhaeusel et Mmes Ober, directrice, Thomas et Wilke d’Auenheim-Rountzenheim se sont tous retrouvés pour participer aux mini-olympiades 2017.

Après avoir lancé le plus loin possible, couru le plus vite ou encore sauté le plus haut, tous ont été récompensés, après un bon goûter, par une médaille et un diplôme. Les meilleurs de chaque classe d’âge ont gagné une superbe coupe. Ces petits champions de 4 à 6 ans étaient encadrés par des parents.

Nuisance À Auenheim et Rountzenheim, on démoustique !

Stéphane Lefèvre de Rountzenheim a encore répondu à l’appel pour réaliser les traitements anti-larvaires à pied après avoir reçu une formation dispensée par le syndicat mixte de lutte contre les moustiques. C’est la quatrième année déjà que l’adjoint au maire de Rountzenheim arpente la forêt et champs de sa commune et d’Auenheim.

La première phase, en mars, a permis de lutter contre les larves de moustiques vernaux, plutôt forestiers, qui génèrent une nuisance au printemps. Plusieurs sites ont été repérés sur les bans communaux d’Auenheim et de Rountzenheim.

Un repérage par GPS a permis d’élaborer un plan qui permet d’améliorer la précision des zones à traiter pour améliorer l’efficacité de l’opération.

Stéphane Lefèvre procède ensuite aux traitements appropriés mais il ne se limite pas qu’à ces zones prédéfinies. S’il découvre une autre cavité à risque potentiel, il effectue le traitement adéquat directement.

Ni le nombre ni l’étendue des traitements ne sont connus à l’avance. C’est surtout après les grosses pluies que l’agent intervient rapidement. Ainsi, il est déjà intervenu plus d’une dizaine de fois en 2017.

Stéphane Lefèvre a ainsi traité à pied les gîtes à l’aide d’une pompe à dos ou de granulés. Les phases de traitement ont duré le temps du développement larvaire soit environ cinq à six jours.

Le produit utilisé est le BTI, bacillus Thuringiensis israelensis : il est spécifique aux larves de moustiques.

Un traitement par hélicoptère est uniquement nécessaire en cas de crue des cours d’eau comme la Moder, mais pour l’instant cette dernière n’est pas sortie de son lit.

Modification : ramassage des bacs jaunes et des bacs verts

Nous vous informons qu’en période de canicule, le ramassage des bacs jaunes et des bacs verts sera réalisé à partir de 4h du matin.

 

poubelles

Rountzenheim – Auenheim – École élémentaire : Les bons réflexes à vélo

Les élèves de CM2 de l’école élémentaire intercommunale de Rountzenheim – Auenheim ont été sensibilisés aux règles de sécurité routière et aux dangers qu’ils pourraient rencontrer en tant qu’utilisateurs de vélo.

Cette formation était d’autant plus importante que 70 % des élèves se rendent à l’école à vélo .

Le gendarme Jennifer Courcher, détachée au peloton motorisé de Soufflenheim, a mené cette opération d’information et de prévention. Après une partie théorique sur le code de la route et sur la nouvelle loi concernant le port du casque obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans, les élèves ont testé leurs connaissances et leurs réflexes sur un parcours qui comportait une reconnaissance des panneaux de signalisation et des épreuves de maniabilité (slalom, freinage, équilibre, tourne-à-gauche, etc.).

Le 2eme programme de l’été des activités proposées par Animation Jeunesse

Bonjour à toutes et tous,

Voici le deuxième programme de l’été, qui propose des activités « à la carte ». Ce programme intitulé « Les RDVs de l’été » propose aux jeunes de composer leurs vacances en fonction de leurs envies et/ou disponibilité.

On peut s’inscrire à une seule activité et/ou à plusieurs. Au choix.

Bonne lecture et n’oubliez pas : pour réserver il faudra nous renvoyer l’inscription complétée, signée et accompagnée du paiement. (pas de réservation par téléphone).

RDV été Programme

RDV été Inscription et autorisation de sortie

Pour l’instant il reste quelques places sur le Raid’Rhénan, le Pass’Jeunesse (centre aéré) et le séjour en Bretagne.

Pour plus d’informations, contactez-nous.

A bientôt

Jonathan Laub

Animateur coordinateur

Animation Jeunesse FDMJC d’Alsace, CdC du Pays Rhénan

4 rue de l’étang – 67480 Roeschwoog

Tél. : 03 88 72 50 40

Portable : 06 29 350 430

@ : animationjeunesse@cc-paysrhenan.fr

 

 

Activités été 2017 – Club des 60 ans et +

Le Club des 60 ans et + de Rountzenheim – Auenheim vous propose plusieurs activités tout au long de l’été et vous invite à retenir la date du 22 septembre pour le prochain café-Kuchen !

Bel été à tous !

FLYER3 60 +1